Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison offerte en point relais dès 29€ d’achat

Vous rencontrez des problèmes pour commander ? Essayez avec un autre navigateur (Chrome)

Pas de panique ! Vos commandes passées après le 24 décembre arriveront la semaine du 3 janvier.

Pourquoi pâtisser sans farine de blé et quelles sont les astuces pour y arriver ?

Plusieurs raisons doivent ou nous obligent à ne pas utiliser de la farine de blé.

La première raison concerne certainement les problèmes d’intolérance. Les manifestations sont le plus souvent La diarrhée chronique et dans certains cas, de douleurs abdominales ou d’un ballonnement (sensation de tension dans l’abdomen), associé à des flatulences (émission de gaz intestinaux).


La deuxième raison nous concerne tous : nous mangeons beaucoup de produits contenant du gluten dans notre alimentation. Prenons un exemple de journée alimentaire en semaine d’un adulte qui, comme nous tous, est souvent pressé par le temps : tartines de pain ou viennoiseries au petit déjeuner, pizza ou sandwich le midi, parfois biscuits dans l’après-midi et plat de pâtes le soir. Manger des produits à base de gluten matin, midi et soir constitue également un appauvrissement de la variété alimentaire. Diversifier son alimentation présente un intérêt diététique évident : chaque céréale ou légume possède une composition nutritionnelle particulière (nature des nutriments et proportions) : des glucides, des protéines et des fibres, bien sûr, mais aussi des antioxydants, des vitamines, des oligoéléments… Manger sans arrêt la même chose réduit les chances, pour l’organisme, d’obtenir tout ce dont il a besoin alors que combiner un grand nombre d’aliments différents nous aide à répondre à nos besoins nutritionnels.

La troisième raison serait plutôt liée à la nocivité du blé moderne. Une étude américaine prouve que le gluten de nos blés modernes augmente la perméabilité intestinale** en perturbant la zonuline, protéifne-clé des « jonctions serrées » de la paroi intestinale. Si ces jonctions se distendent, l’intestin devient poreux et deux types de risques apparaissent :

  • une mauvaise assimilation avec apparition possible de carences sur le long terme,
  • le passage indésirable de certaines grosses protéines dans le sang impliquées dans le déclenchement de maladies auto-immunes ou cancers.
  • Le gluten présent dans les variétés anciennes de blés limiterait le phénomène de perméabilité intestinale.
    **Etude réalisée par l’hôpital général du Massachusetts, l’Université John Hopkins et l’Université médicale du Maryland (Etats-Unis)

 

Pâtisser avec d’autres farines que le blé est passionnant, vous vous ouvrez à de nouvelles saveurs et cela vous permet d’enrichir votre alimentation.

Mais ce n’est pas de tout repos, si vous avez l’âme d’un explorateur, amusez-vous à remplacer le poids de la farine de blé dans votre recette par d’autres farines. Le secret… ?  Mélanger plusieurs farines différentes, choisissez une farine riche en fibres à IG bas ou moyen telle que la farine de teff, de sarrasin, de coco sans oublier la farine de lin (notre préférée ) et pour ajouter de la gourmandise et du moelleux, utilisez un peu de poudre d’amande ou de noisettes. Enfin, n’hésitez pas à utiliser une base de farine de riz neutre avec de la maïzena. Rien ne vous empêche également de mettre une partie de votre farine de blé et de remplacer le reste par une autre farine plus intéressante si vous n’avez pas d’intolérance au gluten.

Allez… 1, 2 3, créez ;)

Laissez un commentaire

@alineetolivier.bio

Suivez-nos aventures

Votre panier

Fermer
Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.