Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Frais de livraison à 3,9€ dès 15€ d'achat et offerts dès 29€ d’achat

Des problèmes pour commander ? Essayez avec un autre navigateur (Chrome)

Les aliments ultra-transformés, késako ?

 

On entend souvent qu’il faut limiter les AUTs (aliments ultra-transformés) au profit d’une alimentation plus naturelle et saine. Mais qu’est-ce qu’un AUT ? Pourquoi faut-il éviter d’en consommer tous les jours ?

La transformation d’un aliment, késako ?  

Cette notion d’aliments transformés a été révélée par des chercheurs de l’université de Sao Paulo au Brésil et plus récemment par Anthony Fardet, chercheur à l’INRA. Ils indiquent dans leurs différentes études l’impact de la transformation des aliments sur l’aspect nutritionnel des ingrédients.

Plus un aliment est transformé et plus sa consommation régulière risque d’être néfaste à notre santé et nutritionnellement inintéressant. Ainsi les chercheurs ont donc créé un système de classification en divisant ces aliments en 4 catégories. 

  • NOVA1 : Les aliments peu ou pas transformés comme les fruits et légumes frais, les grains non raffinés, les oléagineux… Ils peuvent être légèrement transformés (congelés, séchés, broyés, fermentés, pasteurisés …) sans ajout de matières, d’additifs.
  • NOVA2 : Les ingrédients culinaires transformés sont ceux obtenus à partir d’aliments naturels afin d’aider à l’assaisonnement ou à la préparation de plats comme le sucre, le miel ou l’huile végétale, le beurre…
  • NOVA3 : Les aliments transformés comme les conserves, le jambon fumé, les oléagineux salés (noix…), le pain… sont des aliments peu ou pas transformés auxquels on a ajouté des ingrédients culinaires afin d’améliorer leur conservation ou leurs propriétés organoleptique (goût). 
  • NOVA4 : Les aliments ultra-transformés ou AUTs sont tous les sodas, les confiseries, les plats préparés… qui sont issus d’un grand nombre de processus de transformation, d’ajouts d’additifs ou d’ingrédients que vous auriez du mal à trouver dans votre cuisine comme le sirop de glucose-fructose, les protéines en poudre…

D’après les chercheurs, les aliments du NOVA4 ne devraient représenter que 15% de nos apports caloriques.

En résumé, ces indications de degré de transformation sont évidemment à prendre en compte dans vos choix de consommation, mais en faisant tout de même attention et en se posant les bonnes questions : quels sont les ingrédients de la recette, est ce que je connais leur nom, y a t'il des texturants, colorants, épaississants, pouvez-vous les retrouver dans vos placards de cuisine... ? Vous trouverez facilement la liste des ingrédients controversés sur internet. A l'inverse, les ingrédients ultra transformés ne sont pas la cause de tous nos problèmes de santé ;) Une pomme non bio (NOVA1) qui a subit plus de 20 traitements avant d'arriver dans votre assiette est-elle plus intéressante pour le corps ?

Ce qu’il faut retenir, c’est surtout de limiter la consommation d’aliment contenant une liste d’ingrédients avec des noms farfelus et de privilégier des produits sans pesticides dont vous pourriez reproduire les recettes à la maison ! 

Laissez un commentaire

@alineetolivier.bio

Suivez-nos aventures

Votre panier

Fermer
Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.